•FAQ   •Rechercher   •Membres   •Groupes   •S’enregistrer 
 •Profil   •Se connecter pour vérifier ses messages privés   •Connexion 

BENI-SAF  Index du Forum 

BENI-SAF
Béni-Saf, périclite et voit son déclin annoncé. Le sable retiré du port n'est plus rejeté au large, mais stocké sur les terres-pleins et vendu. Le cycle de la nature étant modifié, ce sont des roches,des galets qui ont modifié le visage de la belle plage


Le village de Messelmoun(Tipaza) a été le QG pour les préparatifs du Débarquement par les Alliés

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BENI-SAF Index du Forum >>> Ouled BENI-SAF >>> HISTOIRE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mohamed SEGHIOUER
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2006
Messages: 1 951
Localisation: France

MessagePosté le: 25/10/2008 18:15:56    Sujet du message: Le village de Messelmoun(Tipaza) a été le QG pour les préparatifs du Débarquement par les Alliés Répondre en citant

Les Alliés y ont préparé leur débarquement en Afrique du Nord
Messelmoun au panthéon de l’Histoire



Ed. du 25.10.08- InfoSoir
Evocation n Il y a 66 ans, le 23 octobre 1942, dans le feu de la Seconde Guerre mondiale, une réunion clandestine entre Français et Américains avait lieu sur le sol algérien.

Elle avait pour objectif de préparer et de régler les détails du fameux débarquement des alliés en Afrique du Nord, qui allait être le prélude à la libération de l’Europe de la domination nazie. Le conclave s’est déroulé le 23 octobre 1942 dans la région de Tipaza, plus exactement dans une petite localité rurale qui relève de la daïra de Gouraya : Messelmoun, à quelque 120 km à l’ouest d’Alger. «Ici commence la route de la libération de la France, de l’Europe et du monde du joug nazi.»
Telle est la phrase inscrite sur cette plaque commémorative qui se trouve à l’entrée d’une ferme connue sous le nom de ferme Sidjess.

Dégradée et altérée par le temps et par des actes d’individus inconscients de sa valeur historique, elle a été reproduite conformément à l’original, suite à des travaux de réhabilitation et de confortement de la stèle commémorative menée par les autorités locales de la wilaya de Tipaza.
Ce petit écriteau immortalise, donc, la réunion clandestine du général Clarck, adjoint du général Eisenhower (alors commandant en chef des forces interalliées en Europe), avec des membres de la résistance en Afrique du Nord.

«La réunion a été sanctionnée par des accords portant sur la préparation et le déroulement de la fameuse opération Torch (flambeau) préparant le débarquement des forces alliées en Afrique du Nord (Alger, Oran et Casablanca, au Maroc) qui a eu lieu le 8 novembre1942», indique le directeur de la culture de la wilaya de Tipaza, Hocine Ambisse.

La tenue de la réunion a été vite portée aux oreilles des Allemands par un Français et l’on a tout fait à l’époque pour faire porter le chapeau à un «indigène». Le bouc émissaire tout désigné était un cuisinier de Gouraya, mais qui sera prochainement «lavé» de cette accusation, précise le directeur de la culture.

Toute la symbolique historique dont il est chargé et le fait qu’il soit un témoin d’un pan important de l’histoire de la région, voire du pays, n’ont pas empêché le site d’être squatté par une centaine de famille juste après l’Indépendance, en 1962. Inutile de dire que sa transformation en habitations a engendré d’importants dégâts.

C’est donc tout «naturellement» qu’il subira des dégradations importantes. Ce n’est qu’en 2006 que l’endroit a été récupéré à la faveur d’une salutaire opération de relogement des familles, décidée par les autorités. La ferme a, par la suite, précisément en 2007, fait l’objet d’une visite de travail de Khalida Toumi, ministre de la culture, qui avait alors donné des instructions pour que le site soit classé monument historique.

Ce sera, d’ailleurs, l’un des points qui seront discutés lors de la prochaine réunion de la commission chargée de la classification nationale prévue au début du mois de novembre. De sources sûres nous apprenons que le site sera classé lors de cette réunion.

«Le cuisinier arabe n’avait pas ménagé le piment !»


Selon un document signé Georges Le Nen, intitulé «Résistance nord africaine – la rencontre de Messelmoun, guerre 39-45», on retrouve un témoignage de l’entrevue franco-américaine du 23 octobre 1942. «L’organisation du mouvement en faveur des alliés dans la région comprise entre Ténès et Cherchell était confiée au lieutenant de réserve Queyrat, avocat à Cherchell.
Au début du mois d’octobre, cet officier reçut l’ordre de chercher un endroit sûr où quelques officiers américains pourraient débarquer et passer 24 heures afin de prendre contact avec des personnalités civiles et militaires françaises. L’un des amis de Queyrat a mis à sa disposition une ferme située au bord de la mer à 17 km de Cherchell, isolée de toute agglomération et qui appartenait au beau-père de son ami Jacques-Teyssier.»

«La conférence, qui doit se tenir près de Cherchell, port située à 100 km à l’ouest d’Alger, est d’abord fixée au 21 octobre, puis reportée au lendemain. Enfin, le 23 octobre à 1 heure du matin, la délégation américaine, venue en sous-marin, débarque près de la ferme Teyssier, lieu choisi pour la réunion où elle est accueillie par le colonel Jousse et Henri d’Astier.

Elle comprend le général Clarck, chef d’état-major du général Eisenhower, le général Lemnitzer, chef du bureau des opérations d’état-major d’Europe, le colonel Holmes, le colonel Hamblen et le commandant Gérard Wright de la marine américaine. Les entretiens durent toute la journée du 23 octobre, coupés seulement par un petit déjeuner pris gaiement en commun, mais interrompu en fin d’après-midi par une intempestive menace de perquisition policière qui est évitée par la présence d’esprit et le dévouement de Michel et le Nen.»

Le même document parle de ce déjeuner (haricots et poulet) préparé par un cuisinier de Gouraya. «Des poulets en quantité, mais hélas ! préparés par un cuisinier arabe de Gouraya qui n’a pas ménagé le piment. Nos hôtes qui ne sont pas du Midi n’ont pu, de ce fait, apprécier le plat si réputé», cite plus loin le même document.

Un futur joyau touristique


Site n Occupant une situation stratégique le long de la RN11, la ferme Sidjess était appelée aussi «ferme Teyssier» du nom de son propriétaire, colon de l’époque.

C’est son emplacement qui fait qu’elle a été choisie pour abriter la réunion clandestine tenue le 23 octobre 1942 entre le général Clarck et des membres de la résistance française. La ferme s’étend sur une superficie de 5 hectares et comporte un ensemble de constructions caractérisées notamment par leur architecture coloniale. Désormais, elle est incluse dans le territoire de la zone d’expansion touristique (Zet) de Messelmoun et fait l’objet de l’intérêt des autorités. «Elle a bénéficié, en 2006, d’une opération de réhabilitation initiée par les services de la wilaya de Tipasa après le recasement des familles qui l’occupaient dans des logements sociaux locatifs.

Par la même occasion, les habitations précaires, ayant été construites, ont été démolies», souligne le président de l’assemblée populaire communale de Messelmoun, M. Sedaoui. Ce site, actuellement réaménagé en partie, compte une esplanade pour les visiteurs ainsi qu’une stèle restaurée à l’identique et reproduisant l’inscription que portait un écriteau récupéré sur les lieux au moment des travaux : « Ici commence la route de la libération de la France, de l’Europe et du monde du joug nazi».

Le P/APC de Messelmoun souligne que cette ferme était une meunerie dans les années 1800. Il se dit fier de compter sur le territoire de sa commune une telle richesse historique. «Messelmoun, cette petite commune rurale, sera connue partout dans le monde grâce à ce lieu historique», espère-t-il. Et d’ajouter : «Cet endroit historique pourrait rapporter beaucoup aussi bien à la commune qu’à ses citoyens. Nous espérons avoir dans cette ferme des infrastructures touristiques capables d’attirer quotidiennement des touristes locaux et étrangers.

Ce qui reste possible vu l’importance historique de ce lieu.»
Le P/APC rappelle qu’en 1954, un ingénieur militaire français avait érigé une stèle commémorative sous forme du sous-marin «Le Serag» qui avait transporté, à l’époque, les participants à la fameuse réunion du 23 octobre 1942. Aujourd’hui encore, une plaque signale que «les plans de ce monument sont l’œuvre du capitaine Robert».
Selon le premier responsable de la commune de Messelmoun, les habitants de la région, ce jour-là, avaient préparé un couscous en guise de wâada (offrande) pour marquer l’événement.

Hocine Ambisse ( Directeur de la Culture de la Wilaya de Tipaza) à Infosoir
«Un plus pour le tourisme culturel»


InfoSoir : Quelle est l’importance historique de la ferme Sidjesse ?

l H. Ambisse : La réhabilitation de ce site, répertorié et cité dans l’ensemble des ouvrages traitant de l’histoire de la seconde Guerre mondiale, ancrera indéniablement la participation de l’Algérie dans le combat qui a été mené contre les forces nazies. C’est depuis Messelmoun, donc, qu’a commencé la marche vers la libération de l’Europe et du monde du joug nazi. la ministre de la Culture, lors de sa dernière visite de travail à Tipaza, avait décidé la restauration de cette ferme et de proposer sa classification vu son importance historique. Certains endroits qui ont une relation avec la Seconde Guerre mondiale, dans le monde, sont des endroits de pèlerinage pour beaucoup de touristes. Alors, pourquoi pas celui de Messelmoun ?

Comment voyez-vous l’avenir du site ?

l Nous sommes optimistes car nous nous attendons à ce que ce site soit classé par la commission de classification des sites et de la propriété culturelle. Il sera, dès lors, l’un des rares sites historiques en Algérie en relation avec la Seconde Guerre mondiale. Déjà beaucoup de choses ont été faites puisque la stèle a été restaurée en 2006 et aménagée par la wilaya. Selon les spécialistes, la ferme pourrait être une destination importante des touristes ; elle pourrait être un musée ou une salle d’exposition et faire partie d’un circuit historique avec d’autres sites en relation avec la Seconde Guerre mondiale. Elle pourrait, donc, constituer un plus pour le tourisme historique et culturel dans la wilaya.

Qu’avez-vous découvert lors de cette recherche ?

l Cela nous a demandé environ 5 mois de travail de recherche sur la ferme Sidjesse pour arriver à son étude monographique et historique par la direction de la culture de Tipaza. Ce que beaucoup de gens ne savent pas, c’est que la réunion a été dénoncée et les autorités françaises alliées aux nazis, voulaient arrêter le général Clarck. Mais ce dernier a réussi à prendre la fuite en embarquant dans le sous-marin le «Serag». A l’époque, les Français disaient que c’était un cuisinier algérien qui avait dénoncé cette réunion alors que la vérité était tout autre : c’est un capitaine de la gendarmerie de Messelmoun qui a dénoncé cette réunion. Nous allons laver le cuisinier algérien de tout soupçon pour ses enfants et descendants et pour l’histoire aussi.

Une classification salutaire



l Le P/APC de Messelmoun se dit désolé de l’occupation de la ferme par des citoyens juste après l’Indépendance. «Une quarantaine de familles y avaient construit des bidonvilles. Mais en 2005, l’ex-wali de Tipaza, Mme Zerhouni, nous avait donné un quota de logements sociaux et l’actuel wali nous a alloué une subvention spéciale pour le nettoyage de la ferme et son réaménagement.

Et c’est le ministère de la Culture qui s’est chargé du classement de cette ferme», explique-t-il. C’est un site qui pouvait être classé comme un monument mondial s’il avait été réhabilité juste après l’Indépendance, estiment les spécialistes. Le même souhait est émis par Ammi Abdelkader : «l’endroit était appelé El-firma par la population locale.

C’était une sorte de zone militaire. Il y avait une écurie. Je me souviens aussi des bancs qui se trouvaient dans le jardin. Nous voudrions que ce site soit réhabilité et classé pour attirer les touristes locaux et étrangers.»
(Source : Info Soir)
_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

Mohamed Seghiouer
Mail:benisafiensdumonde.france@beni-saf.fr


-------------------------------------------------
Celui qui oublie ses racines n'atteint jamais la destination qu'il s'est fixé !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: 25/10/2008 18:15:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BENI-SAF Index du Forum >>> Ouled BENI-SAF >>> HISTOIRE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
dgf_DarkNaruto by S@dMad © Dagonfield genesis concept
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com